download

Télécharger la publication

  • logo
  • Pour télécharger la publication,
    veuillez entrer votre adresse email

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir des emails nos dernières actualités par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.

Projet LIFE Level(s) où en est-on ?

Après une année d’activités intensives afin de promouvoir les bâtiments durables dans toute l’Europe, voici les avancées du projet financé par le programme LIFE, LIFE Level(s). 

Le projet LIFE Level(s) for LCA LCC Level(s) a été lancé en octobre 2019 à Madrid. Le consortium est composé de Green Building Council España (GBCe), Croatia GBC, Dutch GBC (DGBC), Alliance HQE-GBC, GBC Finland (FiGBC), GBC Italia, German Sustainable Building Council (DGNB) et Irish GBC (IGBC). Le projet vise à accroître la reconnaissance des indicateurs Level(s) pour l’analyse du cycle de vie (ACV), le calcul en coût global (ACCV) et la qualité de l’air intérieur (QAI). Chaque pays du consortium européen s’est vu attribuer une mission au sein du projet. 

Pour la première action, menée par l’Allemagne (DGNB), une grille de comparaison a été réalisée, avec pour objectif d’évaluer, pour les trois indicateurs (ACV, calcul du coût global et QAI), le niveau de conformité des certifications de chaque pays avec les composantes de Level(s).  

L’Irish GBC (Irlande) est en charge de l’action B2, qui a pour objectif de produire des données fiables afin d’aider à incorporer les trois indicateurs dans la commande publique. Un premier rapport a été réalisé, portant sur les données existantes dans chaque pays, notamment sur les FDES en France. Un second rapport a été réalisé, portant sur le niveau d’informations actuellement disponibles sur les polluants contenus dans les produits de construction, et comment cette information est généralement divulguée dans chaque pays. 

L’Alliance HQE-GBC est responsable de l’action B3, qui consiste à incorporer les indicateurs ACV, de coût global et de QAI dans la commande publique. Pour ce faire, une étude en ligne a été réalisée, grâce à laquelle les acteurs nationaux menant des procédures de marchés publics pouvaient partager leurs expériences. Cette enquête a permis d’identifier les barrières qui empêchent le développement des indicateurs Level(s) dans les différents pays européens.  Les principaux résultats de cette enquête montrent que les indicateurs ne sont pas du tout intégrés de la même manière dans la commande publique selon les pays. Par exemple, en France, l’analyse du cycle de vie va devenir la norme avec la RE2020, alors que le calcul en coût global est un indicateur largement moins considéré par les acteurs publics, et moins privilégié par les acteurs du bâtiment. Chaque pays du consortium présente ainsi de grandes disparités. Les prochaines étapes du projet vont donc permettre d’identifier des cas d’études afin de permettre à chaque pays d’intégrer ces indicateurs dans la commande publique. Les prochaines étapes sont les suivantes : sur la base de cette enquête, des ateliers de travail seront mis en place, s’appuyant sur les bonnes pratiques afin d’identifier des leviers d’action pour les pays. A terme, cela conduira à la publication d’un guide de bonnes pratiques qui fera référence pour aider les pays du consortium LIFE Level(s) à incorporer ces indicateurs dans la commande publique.  

Enfin, l’action B4, menée par le GBC Italia, va commencer en proposant des ateliers de travail en ligne pour sensibiliser les différentes parties prenantes aux indicateurs : professionnels et entrepreneurs, fabricants et autorités publiques. 

Pour plus d’informations contactez Théodora LIZOP : communication@hqegbc.org