Quartier Energie Carbone

Comptant parmi les lauréats de la 4ème édition de l’appel à projets de recherche de l’ADEME « Vers des bâtiments responsables à l’horizon 2020 », le projet Quartier E+C- sera réalisé par un consortium fédérant le CSTB, Elioth, l’Alliance HQE-GBC, Efficacity, Effinergie, Certivéa, l’Association BBCA et Atlantech. Il vise à développer et tester une méthode d’évaluation Énergie Carbone à l’échelle du quartier. Cette contribution viendra nourrir les travaux plus larges d’intégration des problématiques environnementales dans la conception urbaine, et participera à faire de l’aménagement opérationnel un levier essentiel vers des territoires plus vertueux en matière de performance environnementale. Ce projet de recherche et développement s’organise en 3 grandes phases, de la définition du cahier des charges à l’élaboration de la méthode et à son application à 8 projets pilotes, pour des résultats attendus en mars 2021.

Les enjeux du projet de recherche Quartier E+C-

Lancée en 2016 par les pouvoirs publics afin de préparer la future réglementation environnementale, l’expérimentation E+C- accompagne les acteurs de la construction vers la généralisation de bonnes pratiques de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre. Au-delà du bâtiment, les opérations d’aménagement représentent autant d’opportunités à saisir pour engager les territoires sur la voie de la transition énergétique et écologique. Les choix effectués en matière de planification, d’organisation spatiale, de morphologie urbaine, de localisation des emplois et des activités, de gestion des mobilités… impactent en effet fortement leurs performances énergétiques et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ce projet s’inscrit dans la dynamique de la future RE2020 qui proposera des méthodes de l’Analyse du Cycle de Vie et des ambitions quantifiées pour l’énergie et le carbone à l’échelle des bâtiments. Le changement d’échelle, du bâtiment au quartier, implique de développer des modes d’approche spécifiques. Un quartier est, plus qu’une somme de bâtiments, un système global qui a un fonctionnement propre, en interaction avec la ville. L’évaluation devra tenir compte du contexte de l’opération, intégrer différents scénarios prospectifs portant tant sur l’usage du quartier que sur les coûts des énergies et l’impact du changement climatique. Elle sera applicable à 3 étapes clés des opérations d’aménagement, constituant autant de possibilités pour les professionnels d’optimiser la performance énergétique et de réduire l’impact carbone : lors de la définition du programme, lors de celle du plan guide, et à l’étape des fiches de lots.

Le projet Quartier E+C- implique la définition d’ambitions réalistes en matière d’énergie et de carbone, tenant compte de paramètres nombreux, reliés entre eux par des relations complexes. Plus que des valeurs cibles, il s’agira d’identifier les éléments majeurs permettant d’estimer ces objectifs. Le changement d’échelle du bâtiment au quartier nécessite en effet de redéfinir les contributeurs et de prendre en compte également – outre les produits et équipements, le chantier, l’énergie et l’eau – les déplacements, les réseaux, le traitement des déchets, l’éclairage public, la réalisation des infrastructures, les espaces publics… Cette nouvelle perspective favorisant la mutualisation va de plus permettre de faire émerger des solutions innovantes et d’élargir le champ des possibles en termes de performance environnementale.

Une méthode qui sera expérimentée dans le cadre de 8 projets pilotes

Ces 8 opérations seront les premières à expérimenter la méthode développée, dans la perspective de son amélioration :

  • Atlantech, un quartier Bas Carbone de l’agglomération de La Rochelle (17). Véritable espace où l’on peut Vivre, Apprendre et Entreprendre, ce quartier urbain bas carbone s’étend sur 27 Ha et fait de la transition énergétique sa première priorité. Maître d’ouvrage : Agglomération de La Rochelle ;
  • Cité Descartes, un pôle d’activités labellisé situé à Champs-sur-Marne (77). Ce quartier d’affaires labellisé « démonstrateur industriel pour la ville durable » déploie des technologies de smart grid et des solutions de stockage de l’énergie. Maître d’ouvrage : EPAMARNE ;
  • EcoCité Euroméditerranée, situé au cœur de Marseille (13). Le projet d’aménagement a vocation à être un territoire d’expérimentation de l’aménagement urbain pour tester, déployer et valoriser les services et technologies innovantes. Maître d’Ouvrage : EPA Euroméditerranée ;
  • Les nouveaux Echats, un écoquartier situé à Beaucouzé (49). Développé sur 14 ha, il compte 380 logements et une « forêt qui pousse ». Maître d’ouvrage : ALTER, Anjou Loire Territoire ;
  • Portes de Paris, la partie nord du Parc d’activités à Saint-Denis/Aubervilliers (93). Sur une zone de 50 ha, ce projet prévoit la réhabilitation de bâtiments en contexte urbain dense et la création d’un campus d’entreprises. Maître d’ouvrage : ICADE ;
  • Sevran Terre d’avenir, le projet de territoire durable de Sevran (93). Ce projet d’aménagement de 35 ha a pour objet la création d’une base nautique, de logements et de divers équipements. Maître d’ouvrage : ville de SEVRAN ;
  • ZAC de Chesnes, située dans la communauté d’agglomération Porte de l’Isère (38) : une extension de la zone d’activités logistiques est prévue sur 170 ha. Maître d’ouvrage : C.A. Porte de l’ISERE
  • 17&Co, situé sur le site de la Porte de Saint-Ouen à Paris (75). Un projet mixte d’innovation et de rencontres, lauréat du concours Inventons la Métropole du Grand Paris sur un des sites parisiens intra-muros. Maître d’ouvrage : BNP Paribas Immobilier.

logo projet gd

Les différentes étapes du projet et le rôle des partenaires

Le développement de la méthode et son test sur les projets pilotes s’organiseront en trois grandes étapes sur une période allant jusqu’à mars 2021. Ce sont les associations Alliance HQE-GBC et Effinergie qui seront en charge d’animer la diffusion des résultats en liaison étroite avec l’ensemble des membres du consortium.

  • La définition du cahier des charges de la méthode à partir des analyses et des données disponibles, des domaines et leviers d’actions nécessaires à l’évaluation des projets et des outils ou méthodes existants, par Efficacity, Effinergie et l’Alliance HQEGBC d’ici début 2019 ;
  • L’élaboration de la méthode : sur cette base, le CSTB, qui coordonne l’ensemble du projet et en assure la cohérence scientifique, engagera le développement d’une méthode d’évaluation parallèlement à la collecte des données nécessaires à son application ; une définition des cibles de performances pertinentes et réalistes en fonction du contexte (climat, usages, densité, infrastructures existantes, temporalité, coûts…) sera pilotée par Elioth ;
  • La mise en application de la méthode développée sur les projets pilotes et la capitalisation des retours d’expérience seront coordonnées par Certivéa.

 

En naviguant sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation optimale et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.
Ok